Boulimie

"Rien, n’est permanent, sauf le changement."
Héraclite d’Ephèse (540-470)

Même quand on réussit à se contrôler, l’obsession de la nourriture est toujours là, d’où les rechutes. Pour s’en sortir vraiment, il faut guérir des peurs existentielles et sociales (souvent inconscientes) qui poussent à manger. 

cabinet de psycotherapie-thérapies brèves- PNL- EMDR- julie coudor- bourg st andéol- CNV- Therapie strategique- systémique thérapie des traumatismes-07700

La boulimie est une forme de trouble du comportement alimentaire. Une personne boulimique a une relation maladive avec la nourriture qui se manifeste par des ingestions excessives de nourriture de manière compulsive. Pour évacuer l'excès de calories, la personne atteinte de boulimie peut se faire vomir, utiliser des laxatifs, se dépenser physiquement de manière excessive...

 

 

Les causes de la boulimie sont complexes et variées et sont issues d'une combinaison de facteurs émotionnels, comportementaux, psychologiques et sociaux. Ces facteurs sont souvent les mêmes que ceux de l'anorexie mentale. Un même patient peut souffrir d'une combinaison des deux maladies, ou d'une alternance d'anorexie et de boulimie.

La femme ou l'homme moderne est sous contrôle : contrôle de sa vie, de soi, de son image, de son alimentation, de ses émotions, de son corps, de ses désirs, de sa liberté... Tout est contrôle. La crise de boulimie s'inscrit à l'inverse, comme une soupape, en tant que perte de contrôle, moment où les multiples verrous sautent.

Voici donc un réel et mic-mac identitaire qui favorise le développement de désordres alimentaires au gré de toutes ces informations contradictoires et de l’impossibilité bien entendu de s’y conformer intégralement.

 

 

La femme travaille, participe activement à la vie économique tout en gardant ses prérogatives familiales (ménage, organisation...). Il y a un cumul dangereux qui vient augmenter la pression et l'excès de contrôle. 

 

 

 

 

Aujourd’hui, la femme moderne doit être à la fois : 


- indépendante (subvenir à ses besoins) 
- forte (lutter contre le sexisme, professionnel et social) 
- sensible (être à l'écoute) 
- séduisante (correspondre aux canons de l'époque) 
- active (manger vite) 
- libérée (être gourmande et se faire plaisir) 
- maman (cuisinière et nourricière) 
- au centre du lien familial 
- mince (produits allégés…) 
- naturelle (manger des produits sains) 
- diététique (consommer des produits équilibrés) 
- maitresse de ses affects négatifs 
- maîtresse de son corps (activité physique et sportive) 
- maîtresse de son image (esthétique…)

Alors, et si on travaillait ensemble ?